Salarié du secteur privé

Là, tout est possible. Il existe cependant une convention collective de référence : celle de l'animation qui concerne a priori toutes les écoles de musique associatives. Mais tous les employeurs potentiels n’y sont pas systématiquement affiliés.  Deux cadres d'emploi existent : celui de professeur qui doit un temps de travail hebdomadaire de 24 heures, et celui d'animateur technicien qui doit 26 heures hebdomadaires.

Le statut d'animateur technicien (indice 245) ne correspond pas au niveau de qualification du DUMI ni aux fonctions de musicien intervenant à l'école. Il faut donc le refuser. Toutefois la définition des fonctions s’apprécie en fonction du parcours proposé aux élèves et de la notion de cursus.

Le salaire est calculé en fonction d'un indice et d'une valeur de point. Actuellement l'indice de départ est 255. Le point vaut 5,83 euros. Le salaire mensuel brut à temps plein est donc 255 x 5,83 = 1486,65 euros (un peu moins que l'assistant principal et pour 20%s d'heures de travail en plus). Le professeur bénéficie du droit commun en matière de congés payés, c'est-à-dire cinq semaines par an. Pendant les autres périodes non travaillées, du fait des congés scolaires ou autres circonstances, il perçoit 10% de son salaire normal. Les récentes réformes du droit du travail, la multiplicité des dispositifs d’emplois aidés, etc. génèrent une situation un peu confuse qui doit être précisément clarifiée avant tout engagement.

C'est donc au salarié de négocier avec son futur employeur les conditions d’embauche. Toutes les questions sur le salaire, les avantages sociaux (retraite complémentaire, mutuelle, comité d'entreprise, possibilités de formation continue...), les horaires, les vacances, ... sont à envisager.

Avec des salaires apparemment égaux, il peut y avoir des différences non négligeables.
Comme pour les vacations, le contrat de travail, à durée déterminée ou indéterminée, est indispensable.